Idées reçues : ce que sont réellement les Chromebooks !


Les Chromebooks ont toujours été associés à des ordinateurs portables pas comme les autres, « hors-catégorie », à savoir incapables de réaliser des tâches que l’on peut retrouver chez la concurrence… Pourtant, et suite à de nombreux changements qui sont survenus ces dernières années ainsi que les changements qui vont arriver dans un avenir proche, ils peuvent facilement concurrencer les ordinateurs embarquant les autres OS traditionnels que sont Windows, Mac OS et Linux. Ainsi, j’ai décidé de casser les idées reçues envers les Chromebook au travers de 5 points.

Idées reçues : ce que sont réellement les Chromebooks !

Idée reçue n°1 : « On ne peut pas installer d’applications sur un Chromebook »

Sur un Chromebook, il a toujours été possible d’installer des applications. A une époque, on comptait surtout sur les extensions et les applications présentes sur le Chrome Web Store, des applications qui, pour beaucoup d’entres elles, nécessitent d’être connecté.

Idées reçues : ce que sont réellement les Chromebooks !

Depuis déjà quelques années maintenant, le Google Play Store (vous savez, le store applicatif présent sur les smartphones Android) est disponible sur beaucoup de Chromebooks (et le sera sur tous les nouveaux modèles). Vous avez donc accès à pléthore d’applications : des jeux vidéo,  des applications de gestion et de productivité, des applications pour les réseaux sociaux… Vous allez donc retrouver les classiques que vous avez sur mobile : Roblox, Asphalt 8: Airbrone, Angry Birds, PUBG (non optimisé) pour les jeux vidéo et Facebook, Snapchat, Messenger et Instagram pour les réseaux sociaux.

Idées reçues : ce que sont réellement les Chromebooks !

Ainsi, on peut installer des applications sur un Chromebook et profitez d’énormément de contenus !

Idée reçue n°2 : « On ne peut rien faire avec un Chromebook lorsqu’on est hors-ligne »

Un des mythes les plus répandus ! Depuis je suis sur Chromebook, j’ai toujours pu travailler en hors connecté sur Google Docs par exemple (qui sauvegardait donc mon travail sur l’ordinateur pour être synchronisé plus tard sur le cloud). J’ai également pu utiliser certaines applications du Chrome Web Store, dont des jeux comme par exemple « Cut The Rope », jeu auquel j’ai pu m’adonner lorsque j’étais dans un avion dans le cadre d’un voyage à l’étranger. L’arrivée du Google Play Store a aussi renforcé cette idée d’usage de Chromebook en hors-ligne : vous pouvez regarder des vidéos téléchargées depuis Netflix ou Amazon Prime, sauvegarder des articles avec Pocket et jouer à pleins d’autres jeux vidéo !

Idées reçues : ce que sont réellement les Chromebooks !


Ainsi, on peut faire beaucoup de choses avec un Chromebook hors-ligne !

Idée reçue n°3 : « Les Chromebooks sont des ordinateurs qui ne sont pas puissants »

En général, pour parler de ce genre de choses, on analyse surtout les caractéristiques techniques des Chromebooks. Factuellement, beaucoup de Chromebooks tournent avec des processeurs, des RAMs et des espaces de stockage qui ne sont pas au niveau de la concurrence mais plutôt proches de puissants smartphones ou tablettes. Pour répondre à cette idée reçue, il est nécessaire de prendre en compte l’usage : un Chromebook n’est pas un laptop fait pour le Gaming ou le montage vidéo de haute qualité. Mais il sera puissant pour réussir à combler le reste sans problème. A noter également, qu’avec le Pixelbook, on arrive avec une machine très puissante techniquement : un processeur Intel Core i7, 16Go de RAM et un disque dur SSD NVMe de 512Go et donc proche de la concurrence.

Tout ce qu'il faut savoir sur le Pixelbook de Google !

N’oublions pas aussi que les Chromebooks s’allument très rapidement, que les mises-à-jour se font de manière transparente (cf. Windows) et que ces ordinateurs portables ne font aucun bruit.

Ainsi, les Chromebooks peuvent être aussi puissants que d’autres ordinateurs portables et très puissants à leur manière !

Idée reçue n°4 : « On ne peut pas utiliser Photoshop et jouer à des jeux vidéo »

En effet, Photoshop n’est pas disponible sur Chromebook (on parle de la version permettant à des graphistes de faire de vraies montages photos et non des versions mobiles assez basiques). Bien qu’Adobe pense à la réalisation d’une vraie version sur Chromebook, il existe tout de même des alternatives comme Photopea (mon alternative préférée) ou bien Pixlr, qui sont disponibles sur Internet et nécessitant donc une connexion. Ces applications web me permettent personnellement de faire pas mal de montages pour le site tout en gardant une interface et des raccourcis similaires à Photoshop.

Photopea : une autre alternative à Photoshop sur Chromebook

Concernant les jeux vidéo, effectivement, vous ne pourrez pas directement jouer à des versions de PUBG ou de Fortnite avec des graphismes exceptionnels sortants du dernier PC gaming du moment. Par contre, vous avez et aurez leur version mobile ! PUBG est disponible sur Chromebook mais celui-ci n’est pas encore adapté pour l’utilisation avec le clavier/souris ou un controller et la version de Fortnite sur le Google Play Store devrait arriver et fonctionnera peut-être correctement sur Chromebook. Je parle de ces jeux du moment, mais autrement, vous avez accès à quasiment tous les jeux provenant du Google Play Store et dont des perles en termes de gameplay et/ou de graphismes.

Idées reçues : ce que sont réellement les Chromebooks !


Aussi, il existe des services de Cloud Gaming (je n’ai pas encore eu l’occasion d’en tester un pour affirmer leur compatibilité) qui passent par des applications Android. Récemment, j’ai pu tester le streaming local de jeux Steam avec Steam Link, une application qui n’est pas encore totalement abouti mais qui est très prometteur.

Ainsi, vous pouvez utiliser des alternatives satisfaisantes à Photoshop et jouer à beaucoup de jeux vidéo !

Idée reçue n°5 : « On ne peut pas développer sur un Chromebook »

A ce jour, il n’y a pas d’environnements, d’applications vraiment adaptés pour développer sur Chromebook. Pour ma part, et pour de la programmation web, j’utilise une application web qui se nomme, CodeAnywhere, et qui me permet de coder de temps en temps, de sauvegarder mon code et d’uploader mes contenus sur un serveur FTP. A côté de cela, les Chromebooks seront bientôt capables de lancer des applications Linux de manière native. C’est réellement une plus-value pour les développeurs habitués à coder dans un environnement Linux.

Google I/O 2018 : les Chromebooks vont officiellement supporter Linux

Ainsi, il est tout de même possible de développer sur Chromebook et il sera possible de mieux le faire avec le support des applications Linux !

En conclusion…

Les Chromebooks évoluent rapidement et devraient bientôt être de retour en France dans certains magasins spécialisés comme la Fnac et Darty. Pour ma part, les Chromebooks sont déjà une concrète alternative aux autres ordinateurs portables et les seules choses qui me font encore utiliser un ordinateur sous Windows, ce sont les montages vidéo et certains jeux vidéo. Autrement, et pour le reste, c’est au quotidien que j’utilise mon Chromebook et que je l’emporte partout où je vais.

Ainsi, supprimez ces idées reçues sur les Chromebooks qui sont de moins en moins valables, et qui sont peut-être aussi liées à un manque sérieux de communication de la part de Google. Les Chromebooks ont réellement leur pertinence sur le marché et c’est à vous de les découvrir et de les partager !

13 Comments

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.