BFM TV : mon coup de gueule sur les Chromebooks !



Les communications autour des Chromebooks s’affichent dans les rues, à la TV et à la radio. Google investit fortement dans la communication en France et les médias commencent à en parler… Mais certains, comme BFM TV, n’ont toujours pas compris ce qu’est un Chromebook !

BFM TV : mon coup de gueule sur les Chromebooks !

Les Chromebooks souffrent encore de méconnaissance…

BFM TV est la chaîne de news en continu que j’apprécie mettre en arrière-plan pour me tenir au courant des actualités en France et dans le monde. Et j’apprécie surtout la chronique « High-Tech » animée par Anthony Morel où c’est l’occasion de découvrir des innovations.

Il y a quelques jours, le site BFM TV a publié l’article « Faut-il acheter un Chromebook, ce PC portable sans Windows ? » qui décrit très mal les Chromebooks et participe à la désinformation…

Voici les phrases qui doivent être revues :

Contrairement à Windows, où l’utilisateur peut télécharger et installer une infinité de logiciels, Chrome OS se présente davantage comme une interface de smartphone, où s’affichent des applications.

La comparaison est illogique ! On compare la gestion des applications et l’interface utilisateur… Tout en sachant qu’il est possible de télécharger et d’installer des applications (Chrome Web Store, Google Plays Store et Linux) sur Chrome OS…

Il n’y a donc pas de gestion de fichiers, telle qu’on peut la retrouver sur un ordinateur classique. Ce qui restreint les possibilités, mais évite toute mauvaise manipulation.

Il y a une gestion de fichiers qui est simplifiée et qui reprend les codes des explorateurs classiques… L’utilisateur n’est pas vraiment perdu lorsqu’il arrive sur Chrome OS (en tout cas, je ne l’ai personnellement pas été).



Connexion Internet indispensable […] Pour profiter de cet appareil, une connexion internet est donc nécessaire.

Alors, on revient à l’époque des premiers Chromebooks qui devaient forcément être connectés pour profiter de plus de contenus… Mais beaucoup de choses ont changées : on peut travailler sur ses documents Google Docs ou même Microsoft Word en hors connecté, on peut regarder des films stockés sur son Chromebook et utiliser moult applications provenant du Google Play Store. Et selon les besoins, tout comme un ordinateurs sous Windows ou sous Mac OS, il est nécessaire de se connecter !

“Face à un iPad de dernière génération (389 euros), bien plus puissant et compatible avec un clavier, un Chromebook n’est pas forcément pertinent” […] “Si le choix est discutable pour un étudiant, un Chromebook peut être un bon achat, si l’on veut offrir un ordinateur portable à ses parents”

Encore une fois, tout dépend de ce qu’on veut. Pour l’iPad de dernière génération, il faudra acheter un clavier qui ne sera potentiellement pas « attachable », soit deux éléments séparés et un coût supplémentaire. Ils ne précisent pas non plus que les modèles de Chromebook, pour beaucoup, sont tactiles et/ou convertibles même à ces prix là (et la puissance ne fait pas tout). Et l’écosystème joue beaucoup : si on est déjà sur Android, le basculement vers un Chromebook est très simple… Et cerise sur le gâteau : on préfère encore associer le fait qu’un Chromebook est plutôt dédié aux seniors…

En bref, dommage de constater que BFM TV ne soit pas précis dans ses articles et que l’éditeur participe à l’image erronée autour des Chromebooks.


22 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.