Chromebooks et G Suite dans l’éducation : interview de Thomas Dupuy !



Les Chromebooks dans l’éducation semblent être une solution vraiment intéressante au vu des chiffres aux Etats-Unis et de leur expansion dans d’autres pays du globe (même en Europe). J’ai eu l’occasion de rencontrer Thomas Dupuy, professeur d’EPS au collège et au lycée Saint-Joseph Le Mans, que j’ai sollicité au travers de six questions pour avoir son retour d’expérience sur un déploiement de G Suite et de Chromebooks dans l’éducation, un déploiement opéré avec Econocom !

Education Chromebook Econocom - Collège et Lycée Le Mans
Copyright Thomas Dupuy

1/ Qui es-tu et que fais-tu dans la vie ?

Thomas Dupuy, enseignant d’EPS au collège Saint Joseph LE MANS et au Lycée Notre-dame LE MANS, je suis également responsable du projet de “classes collaboratives” et référent numérique de mon collège. Je prépare ma septième rentrée, la sixième dans ces deux établissements.

Passionné mais avant-tout à la recherche de nouveaux projets, il m’est offert la possibilité depuis deux ans de développer mes compétences et mes connaissances numériques de l’enseignement, pour les mettre au service de nos élèves. Nous souhaitons leur offrir, ainsi qu’à tous les enseignants, de nouveaux outils d’enrichissement, de motivation et de différenciation pédagogique. L’objectif étant de permettre la réussite de chacun, dans une période de révolution digitale de l’école.

Ainsi avons-nous choisi l’environnement G Suite pour équiper nos élèves de Chromebooks, en classe et à leur domicile, pour une année de test que nous renouvelons aujourd’hui. Cette mise en place nécessite en effet différents temps de structuration, de formation et de démocratisation. Nous ne souhaitons pas précipiter les choses pour potentiellement généraliser cette démarche à l’ensemble des élèves.

J’ai appris progressivement à connaître les services Google Éducation, et à me former au contact de collaborateurs très expérimentés, Jean-louis Schaff en particulier. Je suis aujourd’hui Professeur Certifié Google de niveau 2, et souhaite poursuivre mes formations, pour devenir ressource à la communauté Google Education.

2/ Pourquoi avoir basculé sur les Chromebooks et sur G Suite ? Quels étaient les besoins initiaux ? Comment as-tu connu ces solutions ?

Une fois nos missions établies au sein de l’établissement, et lors de notre étape de prospection, Econom par le biais de Vincent Verhille organisait la visite d’un établissement Nantais dit “Apple”. Mon chef d’établissement ayant déjà intégré pleinement les services Microsoft dans un autre établissement parisien, il ne nous manquait plus qu’une information “G-suite”. N’ayant pu visiter ces deux établissements, j’ai cependant été immédiatement convaincu par les outils Google.

A la fois l’environnement G Suite, et les devices Chromebook. Tout correspondait en effet à nos impératifs : fonctionnement cloud et dématérialisé, une gestion simple des comptes et de la flotte à distance, un moindre coût de mise en place et de suivi. Mais surtout, il permet des collaborations instantanées et totalement intuitives. Dès lors, il ne s’agissait plus de “classes collaboratives” autonomes, mais bien de créer un “établissement collaboratif” mettant en relation l’ensemble des acteurs : élèves, enseignants et parents. Je dois remercier pour cela le soutien apporté par Jean-louis Schaff et Vincent Verhille, facilitant ma découverte de cet environnement Google dédié.

Une fois ce choix effectué, les Chromebooks en main, ne restait plus qu’à se lancer dans le grand bain. Grâce à notre excellente équipe d’enseignant tout d’abord, puis les élèves à la rentrée, nous avons donc pu expérimenter nombre de richesses offertes par ces nouveaux outils. Bien qu’il nous ait manqué beaucoup de temps pour tout tester, nous avons très rapidement répondu aux besoins que nous avions relevés en lien avec notre projet éducatif notamment :

  • collaboration au travers d’outils de création (Docs, Sheets, Slides) et de communication (Hangout Chat) efficaces
  • enrichissement grâce aux partages de documents et de connaissances (Google Drive)
  • différenciation par la création de classes virtuelles (Classroom), répondant aux différents besoins des élèves
  • motivation par la multiplication des supports, adaptés aux profils élèves

Nous connaissions tous l’environnement Google, avec quelques réticences parfois. Mais je crois que les usages que nous en avons fait cette première année, notamment la Suite Education, ont permis à chacun de découvrir et convaincre pleinement des richesses des services proposés.

3/ Qu’ont apporté les Chromebooks et G Suite ?

Les apports sont multiples, et différemment perceptibles selon les besoins, les projets et les dynamiques d’équipe. Je ne peux témoigner ici que des bénéfices que nous commençons à apprécier. Et ceux-ci sont nombreux, tout du moins, nous posons les bases d’une infinie richesse d’outils pédagogiques.

La Suite Google for Education offre tout d’abord une simplicité d’usage indispensable aujourd’hui dans nos établissements scolaires. Le métier est de plus en plus exigeant, nécessitant des compétences bien au-delà de la pédagogie et de la didactique. G Suite permet tout à la fois de répondre à ces besoins de collaboration, de simplification administrative, de rapidité et de fluidité, le tout au travers d’un environnement ultra intuitif. C’est bien simple, un clic sur “Partager” suffit pour mettre tous les acteurs en lien et capables de collaborer. En réalisant une seule et unique fois cette démarche, en se trompant également, on apprend et met en place de nouveaux moyens de communication, de production et de publication.

G Suite For Education


Ces bénéfices ne sont pas uniquement perceptibles d’un point de vue administratif ou enseignant, il s’agit de la même démarche d’interaction et d’apprentissage pour les élèves. Lors de la distribution des Chromebooks aux élèves, il ne suffit que de quelques minutes (45 minutes de cours seulement) pour connecter tous les élèves, créer les premières interactions et partager nos premières productions. Impressionnant de voir 31 élèves collaborer sur un environnement nouveau en si peu de temps. Il est évident cependant que tout cela fut favorisé par les usages du Chromebook. G Suite est en soi un environnement facile à prendre en main, d’autant plus sur Chromebook. Les élèves se sont cependant immédiatement emparés du stylet, sont passés du mode ordinateur au format tablette, ont personnalisé leur compte, changé leur mot de passe… Quel bonheur pour nous, Chefs de Projet, de voir tous ces profils différents d’élèves s’unir pour prendre en main leurs outils de travail !

Certes, nous avons eu quelques soucis de connexion les premiers jours, mais très vite réglés en partageant nos connexions. En cas de panne, ils récupèrent l’un de nos spare (unité de rechange), se connectent, et travaillent instantanément. Il n’y a finalement plus de temps de latence, plus de logistique à faire. Les élèves, les enseignants, les parents, chacun se connectent et travaillent. Et d’un point de vue strictement pédagogique, il n’y a finalement aucune limite aux initiatives enseignantes ou élèves. Les outils Google répondent déjà à de nombreux besoins d’apprentissage, mais seront facilement enrichis par les accès internet aux outils habituels des enseignants. Que cela soit via les applications du Google Play Store, ou simplement du web, on pioche ce qui nous intéresse sans jamais se soucier de nos identifiants et/ou mots de passe, de l’enregistrement de nos productions… Tout se synchronise à notre Drive et notre Chromebook. Il ne reste plus qu’à lister, sélectionner et utiliser les ressources que l’équipe se construit progressivement, et simplement. En résumé, G Suite et Chromebook, c’est une simplicité d’usage, des outils intuitifs, immédiatement pris en main par les élèves ET les équipes.

4/ Que pensent tes élèves des Chromebooks et de G Suite ? Apprécient-ils ces solutions ?

Il est vrai que les croyances persistent chez nos élèves. Tout heureux de s’équiper d’un Chromebook, certains réclamaient cependant de l’Apple. C’est cher, à la mode, donc ça leur plaît. Et pourtant, très vite ils nous demandaient quel Chromebook s’acheter pour leurs usages personnels. Ils ont en effet été très rapidement convaincus, par cette simplicité et la souplesse de l’outil en classe. Un outil, seulement associé à un compte, pour un espace de travail qu’ils peuvent retrouver sur n’importe quel device.

Education Chromebook Econocom - Collège et Lycée Le Mans (vue de la classe)
Copyright Thomas Dupuy


Le Chromebook dispense de l’informatique “informatisante”. Ils n’apprennent plus à prendre en mains une application, un logiciel. Ils apprennent des compétences beaucoup plus dynamiques, enrichissantes et motivantes. Je ne leur ai jamais appris à réaliser une slide dans Google Slides, je leur ai simplement parlé des templates (modèles) qu’ils pouvaient retrouver en ligne et utiliser pour dynamiser leurs productions. En cinq minutes, ils ont personnalisé leur présentation et accorder davantage d’attention à leur support de présentation.

Je ne leur ai pas demandé de partager leurs devoirs ou leurs cours sur le Chat. Ils le font, simplement. Tous ces outils invitent à la collaboration et la production, et je crois que les élèves oublient les limites fixées parfois à l’écrit ou en classe. Je pense qu’ils apprécient toutes ces solutions, et peuvent même regretter parfois que nous ne soyons qu’à notre première année de test. Les points d’amélioration de notre projet ne sont pas liés aux outils G Suite ou aux Chromebooks, mais bien à notre capacité actuellement de répondre toutes leurs attentes.

5/ Utilisez-vous des applications du Google Play Store ?

En ce qui concerne le Google Play Store, nous avons fait le choix de limiter son accès. Le Google Play Store permet en effet uniquement d’installer des applications que nous avons sélectionnées. Nous souhaitons que ces outils restent pédagogiques, et proposons donc des applications disciplinaires ou non, des livrets ou manuels scolaires. Cette sélection est en constante évolution, et devra toujours répondre aux besoins des enseignants et des élèves.

Education Chromebook Econocom - Google Play Store

Pour le moment, toujours en raison de nos tests, le choix est limité. Il s’agit donc d’un catalogue spécifique à notre domaine, qui se construira au fur et à mesure des années. J’ai souvent pu entendre la suprématie de l’Apple Store dans le monde éducatif, mais je crois que Google et son Play Store ont largement de quoi rivaliser et nous contenter. Les outils sont bien souvent en ligne, ou inter-OS.

6/ As-tu une ou des anecdotes à nous raconter sur l’utilisation des Chromebooks et/ou de G Suite ?

La question la plus importante. Qu’en ont-ils fait ?

  • Jour de rentrée : journée habituellement très chargée, durant laquelle nous devons partager un maximum d’informations en bien trop peu de temps. J’ai donc fait le choix de ne rien faire comme d’habitude. Je n’ai nullement parlé des impératifs administratifs (liste de classe, options, transport, régime de sortie, self…), ni du règlement. Je n’ai parlé que de nos futurs projets, de la dynamique de classe que je souhaitais. Tout l’administratif se trouvait en ligne, via leur compte G Suite. Ils ne devaient pour cela faire qu’une chose, se connecter et remplir mes documents partagés. A peine 10 minutes après la fin du cours, je voyais déjà 3 élèves remplir en même temps que moi, le fameux document. Seulement 10 minutes pour rentrer chez eux, se connecter sur leur ordinateur, retrouver le document sur le Chat de classe, compléter et m’informer du travail fait. Magnifique !
  • Vie de classe, cours de 45 minutes : nous devions parler et organiser les élections de délégués dans la classe. Deux méthodes de vote et de candidature s’opposaient dans la classe. Ils n’arrivaient pas à se mettre d’accord et demandaient donc mon avis sur la question. Je soumettais donc l’idée d’un vote, qui malheureusement prend assez souvent du temps pour être pleinement démocratique. Au moment d’initier ce vote, Erwan m’interrompt et propose d’utiliser un Google Docs qu’il vient de créer, sans que je ne le sache, tout seul en fond de classe, en seulement quelques minutes. Aucun souci pour moins bien entendu. Je lui demande donc de le partager à la classe : “Déjà fait Monsieur”. Il m’a donc devancé, et de belle manière. Le soir même, la question était réglée, sans que finalement je n’intervienne.
  • Cours d’EPS, Tennis de table : lors de mon évaluation formatrice, je tente donc un fonctionnement habituel par ateliers autonomes avec l’aide cependant des Chromebooks. Les élèves doivent donc reporter les résultats obtenus aux ateliers techniques proposés sur un Google Sheets partagé à toute la classe. Un document, mais une feuille par élève. Selon les résultats, les élèves peuvent s’auto-évaluer selon différentes compétences travaillées et perçoivent leur profil de joueur directement sur un diagramme en radar type “jeux vidéos”. Une fois fait, les élèves passent en situation de jeu, durant laquelle je peux facilement observer et analyser leur évaluation. J’ai alors vécu un moment unique durant lequel je ne servais à rien. Les élèves passaient en mode tablette, et regardaient la fiche de leur adversaire pour établir un projet de jeu. Les élèves venaient, simplement par l’utilisation d’un outil visiblement approprié, de valider des compétences de niveau Lycée, le tout en classe de cinquième. J’ai de mon côté, simplement fait comme d’habitude, en ne modifiant que le support de cette auto-évaluation.

Il y a en effet de très belles réussites, et elles n’ont pas besoin d’être spectaculaires pour être importantes. Ce sont beaucoup de petits détails qui permettent de percevoir la richesse de ces outils : la richesse de G Suite, l’efficacité du Chromebook.


2 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.